Culture aéro

transpondeur 7600

Utilisation défaillante de la Radio et Quasi-collision

La vidéo "Panne radio ?"

Les trois incidents graves suivants se sont produits en Nouvelle Aquitaine et ont pour origine une utilisation défaillante de la radio :

  • Brouillages, encombrements de la fréquence ou procédures radio mal assimilées,
  • Absence de contact avec l’organisme de circulation aérienne ou sur la fréquence d’auto information,
  • Incompréhension entre le pilote et le contrôleur ou entre les pilotes.

Le premier incident a eu lieu au décollage en dehors des horaires ATS*

Un message AIRPROX, dû à une incursion de piste, a été émis par l’aéronef au décollage, à l’encontre d’un autre au roulage. Une utilisation appropriée des communications air-air aurait sans doute évité l’incident.

Toutes les consignes particulières des terrains sont décrites dans la partie « Procédures et consignes particulières » des cartes VAC.

L’analyse de l’évènement montre, après l’écoute des communications, une phraséologie non standard. Il était difficile de connaitre les intentions de l’aéronef qui se dirigeait vers le point d’arrêt. L’aéronef au décollage n’avait pas connaissance des intentions de celui qui roulait alors qu’ils étaient tous les deux sur la même fréquence.

L’utilisation d’une phraséologie standard associée à au respect des procédures permet de connaître de manière fiable les mouvements des aéronefs et donc de lever le doute en cas de conflit.

Le deuxième incident s’est déroulé à l’atterrissage en dehors des horaires ATS*

La collision a été évitée de justesse à l’atterrissage par une manœuvre d’évitement des deux aéronefs. L’aéronef de retour de vol local effectue les messages radio en auto information avant de s’intégrer dans la circulation d’aérodrome. Passé vertical de l’aérodrome, le pilote poursuit son vol jusqu’à l’approche finale. Au moment de l’atterrissage son attention est attirée par les phares allumés d’un autre aéronef sur la piste à contre QFU en train de décoller. Les deux avions évitent la collision en passant à une distance estimée entre 5 à 10 mètres.

Après son atterrissage, le pilote prend conscience du mauvais affichage de la fréquence radio. Plusieurs causes ont été des facteurs contributifs de cet évènement, cependant le non contrôle de la fréquence radio affichée n’a pas permis d’assurer l’auto-information.

Il convient de noter que l’utilisation des phares a permis une détection visuelle mutuelle amenant à une manœuvre d’évitement.

Un point à souligner est la future normalisation de l’équipement de radio 8.33 khz sur les aéronefs. Cette évolution doit être accompagnée par la mise en œuvre de mesures pédagogiques (note d’information, la pratique) auprès de tous les pilotes. Ce travail pédagogique est de la responsabilité des organismes de formation.

Le troisième évènement s’est produit au décollage pendant les horaires ATS*

Le pilote de l’aéronef au roulage contacte l’organisme ATS en vue d’un vol local. Il ne reçoit aucune réponse et estime que l’ATS n’est pas à son poste. Il effectue donc les messages en auto-information.

En réalité, ses messages sont bien reçus par l’ATS et les autres aéronefs. N’ayant pas de réception, le pilote n’a pas conscience de cette situation.

Ce dernier détermine la piste en service en fonction de la manche à air. Il s’aligne, décolle puis croise en vent traversier un autre aéronef sans le détecter. Il s’avère que cet autre aéronef était dans le circuit d’aérodrome au QFU inverse.

L’analyse de l’évènement montre que le mauvais réglage du volume de la radio ou du casque du pilote est sans doute la cause de l’évènement.

Le pilote aurait dû être alerté par l’absence de message, lever le doute par une recherche de panne ou d’erreur de manipulation de la radio et l’utilisation du squelsh. Au lieu de cela, il a supposé que l’ATS n’était pas en service.

Le pilote s’est exposé à un risque de collision et a engendré une situation dangereuse.

*ATS : Air Traffic Services (TWR, AFIS).

 

Les bonnes pratiques de l’utilisation de la radio

  • Utilisation de la phraséologie standard
  • Bonne connaissance et utilisation de son ensemble radio + boîte de mélange
  • Affichage des fréquences vérification (action – contrôle)
  • Vérification du volume par l’utilisation du squelsh + vérification des casques et micros
  • Dans le doute, faire un check radio
  • Sensibilisation à l’évolution vers le 8.33 Khz

Pour optimiser l’anti-collision

  • Utiliser : les feux à éclat, feux de navigation, phares allumés
  • Nettoyer la verrière ou le pare-brise
  • Utiliser systématiquement le transpondeur
  • VFR = Regarder dehors – Pilotage à l’aide de références extérieures
  • Accroître la vigilance autour des zones très fréquentées (moyen de radionavigation, aérodromes)
  • Respecter les trajectoires d’arrivées et des circuits d’aérodrome, respecter les consignes d’aérodromes des cartes VAC

Rappel de toutes les phases de vol

Inscrivez-vous pour être informé !

Search

›   Contactez-nous !