Les Phases de Vol

Jean-Luc BARROY après l'accident

Panne moteur dans la couche

 

Jean-Luc BARROY est un instructeur très expérimenté, cela fait des années qu’il passe plusieurs heures par jour en vol d’instruction sur monomoteur et multimoteur.

Lorsque la panne moteur survient, il est dans la couche au niveau 80. La base des nuages avoisine les 200 à 300 pieds sol. À Calais, il a fallu remettre les gaz, faute de pouvoir acquérir des références visuelles aux minimas de la procédure d’approche aux instruments.

Passé la surprise, Jean-Luc est dans l’action, tient une trajectoire permettant de garder la machine dans son domaine de vol et applique la procédure « panne moteur en vol » :

  • Mixture plein riche;
  • pompe carburant sur Marche;
  • Vérification de la sélection du réservoir carburant.

Le moteur ne repart pas et une forte odeur de carburant emplit le cockpit.
Il ferme le carburant et coupe la pompe, recherche la vitesse de finesse maximum, prévient le contrôle. Habitué à réaliser des exercices de panne moteur sur multimoteur, il passe un message PANPAN, mais sur monomoteur il n’y a pas d’ambiguïté, c’est une situation de détresse (MayDay).

Son passager en place droite est un collègue qui n’est pas pilote.
Jean-Luc lui confie trois missions :

  • Annoncer les altitudes régulièrement;
  • L’aider à repérer les obstacles lorsqu’ils retrouveront des références visuelles;
  • Déverrouiller la porte qui est du côté droit avant le toucher le sol.

Eglise interview

Jean-Luc décide de prendre un excédent de vitesse pour acquérir l’énergie qui lui permettra d’évoluer lorsqu’il sera en vue du sol, un pari qui va s’avérer le bon. Il décide d’un atterrissage train rentré dans le champ labouré. Avant le toucher, il coupe tous les contacts pour réduire le risque d’incendie.

TraceJLB ClocherJLB

Quelques chiffres sur les pannes moteur en vol

Lorsqu’on parle de la panne moteur, on doit différencier plusieurs cas :

  1. La panne de carburant, dont il y a deux variantes,
    -  soit il n’y a plus du tout de carburant à bord, résultat d’une mauvaise planification du vol,
    -  soit il reste du carburant, et la panne résulte d’une mauvaise sélection de réservoir, par mauvaise gestion ou méconnaissance.
  2. La panne du moteur lui-même dans laquelle on peut intégrer le dysfonctionnement d’un composant, y compris un dysfonctionnement du circuit d’alimentation en carburant, comme une fuite par exemple.

Dans cette variante, la perte de puissance peut être totale ou partielle.

Nous considérons ici les pannes moteur qui ne sont pas des pannes de carburant
Source : Données ECCAIRS BEA de 2009 à 2018

En 10 ans, on recense au moins 290 pertes de puissance moteur dont 10% sont mortelles. La majorité de ces pannes surviennent lors du décollage et en croisière, soit environ 35% pour l’une et l’autre phase de vol. La panne moteur au décollage, mortelle une fois sur dix est de ce fait deux fois plus critique que la panne moteur en croisière.

Sur ces 290 évènements, 122 concernent des avions et 92 des ULM multiaxes pour lesquels il y a peut-être une sous-déclaration. Les pertes de puissance moteur sont par contre plus dangereuses en ULM qu’en avion, avec 1 cas mortel sur 10, contre 1 sur 15.

Il est à noter que avion et ULM confondus, 33% des accidents mortels ont eu lieu avec un instructeur à bord. Ceci peut s’expliquer par le volume d’activité de formation, une prise de risque augmentée lors des simulations de panne notamment. Parfois des pilotes instructeurs très expérimentés ont tenté de réaliser des manoeuvres en vue d’éviter l’accident comme notamment des 1/2 tours pour se reposer sur la piste, avec des conséquences catastrophiques.

Par ailleurs on constate que :

une perte de contrôle sur deux consécutive à une perte de puissance moteur est mortelle;
seuls 3% des atterrissages forcés consécutifs à une panne moteur déclarée ont des conséquences fatales.

Le maintien de la machine dans son domaine de vol donne donc toute les chances de sortir indemne d’une panne moteur.

Un atterrissage forcé sans dommage, consécutif à une panne moteur, n’est pas un accident.

Pour comparaison avec les pannes de carburant

Sur la même période et selon les mêmes sources, il y a eu 87 pannes de carburant, dont 9% ont été mortelles.

 

Rappel de toutes les phases de vol

Inscrivez-vous pour être informé !

Search

›   Contactez-nous !